COURIR APRÈS LE TEMPS OU PRENDRE LE TEMPS DE COURIR?


Départ semi-marrathon 2018


Semi-Marrathon de Lausanne 2018

Pas toujours envie d’aller courir quand le temps est froid.

Besoin de se prendre en main, de se bousculer un peu.

Commencer doucement, pour laisser au corps le temps de s’échauffer, de se mettre dans le mouvement…

Jusqu’à ce que la vitesse de croisière s’installe. Que le corps court, avec ou sans Toi, en conscience ou pas...


Avec Toi, si tu décides d’être présent à Toi-même, à tes sensations. La sensation du froid qui te pince les cuisses, qui te brule le nez…


Ou sans Toi, si tu choisis de laisser le corps faire ce qu’il a à faire. Faire ce qu’il sait faire.


Pose un pas, l’un devant l’autre.

Libre à toi de t’évader…

D’être ici et ailleurs en même temps. De laisser se dérouler ta semaine, remettre de l’ordre dans ton esprit, faire le tri dans tes émotions ou peut-être te projeter… dans le mois à venir, dans ta vie à construire.

De créer… Laisse tes pensées, par association libre, dériver...


Sur la ligne d'arrivée

Et plus tu rentres dans le mouvement, plus tu sens que ton corps endolori au préalable, s’éveille, s’apaise.

Ton corps, qui au début se racontait ou criait dans tes articulations peut-être, ne fait plus que chuchoter. Il a su trouver du confort dans l’effort, du plaisir dans ce qui était au départ, un martyre.



Car ton corps a ses propres stratégies pour faire taire les cris, en libérant des hormones de plaisir, et te donner le gout d’y revenir.

Et lorsque ton corps décélère, car il a atteint le point de fin, sens comme il est reconnaissant. Sens comme ton corps est léger, délassé, dénoué. Et comme l’énergie, si basse avant l’effort, s’est laissée doper par le réconfort.



Et sais-tu comment je me prépare pour ce genre d'évènement?



Je visualise le but, quelque soit la performance...

Dans les semaines qui précèdent, je m'installe en posture méditative, plusieurs fois par semaine. Je me vois courir sur le parcours et passer la ligne, sans blessure...



Ce qui compte pour moi, ce n'est pas de gagner mais de participer...

Personne ne m'attend derrière la ligne. Juste besoin de me dépasser, de sentir que mon corps répond encore malgré le temps qui passe!



Et le jour J... je passe la ligne.


Qu’il est doux de se sentir vivante…



  • Facebook - White Circle
Emilie Perrollaz
 

Cabinet de Santé, Chemin du Vernay 28, 1196 Gland

​© 2019  illustrations: benjamin ferrero - tous droits réservés - fererob@gmail.com